Bouée de sauvetage et coucher de soleil sur la mer
Fondamentaux et développement personnel

L’épargne de précaution : quel montant pour gagner en sérénité ?

Partager l'article

Pourquoi constituer une épargne de précaution ?

Embarqueriez-vous pour une traversée de l’Atlantique à bord d’un navire sans canots de sauvetage ? En imaginant que vous ayez quelques bases, escaladeriez-vous une paroi d’une centaine de mètres sans harnais ni matériel de sécurité ? Probablement pas, et il en va de même en finance, on n’investit pas avant de s’être couvert contre le risque. Et c’est pourquoi la construction d’une épargne de précaution est indispensable.

Le risque c’est la probabilité de matérialisation d’un évènement qui pourrait être dommageable. Comment feriez-vous si vous étiez obligé d’acheter une nouvelle voiture demain ? Ou de réparer la toiture de votre maison ? Ou encore, si votre entreprise vous licenciait du jour au lendemain ? Dans certains cas, vous disposerez d’assurances, ou d’aides comme le chômage, mais quand on en a besoin, on se rend compte que cet argent ne nous est généralement versé que quelques mois plus tard. Vous avez donc besoin de liquidités disponibles immédiatement. C’est ce que l’on va appeler l’épargne de précaution, ou de sécurité.

L’idée est donc de disposer d’un certain montant qui constituera un matelas de sécurité pour vous relever plus vite, vous permettant ainsi de faire face aux aléas de la vie.

En plus de cet aspect sécurisant en termes pratiques, il a aussi été démontré qu’il existe une corrélation forte entre le niveau d’épargne disponible immédiatement et le bonheur. En effet, posséder cette épargne permet d’aborder le futur plus sereinement, malgré l’incertitude constante qui plane dans un monde devenant toujours plus volatil et incertain. Selon l’étude mentionnée dans cet article paru dans Le Monde, si l’augmentation de l’épargne est relativement constante dans le temps, l’individu est trois fois plus susceptible de se dire satisfait de sa vie. Je pense toutefois que le résultat d’une étude menée avec Barclays devrait être relativisé, mais d’expérience, ces résultats semblent traduire la réalité.

Enfin, si vous envisagez un jour d’investir dans l’immobilier, la banque vérifiera toujours comment vous gérez vos comptes. Etes-vous capable de mettre de l’argent de côté tous les mois ? De plus, posséder une épargne consistante sera aussi très rassurant, car vous aurez les liquidités pour parer à un éventuel défaut de paiement d’un locataire. A titre d’exemple, ma banque avait été très rassurée de voir que mon épargne constituait un peu plus d’un an de loyer, car je pouvais sans problème couvrir un défaut de paiement. Vu le durcissement des conditions de prêts auquel on assiste aujourd’hui, mieux vaut rassurer son banquier. Cette épargne de sécurité a donc plusieurs emplois et l’important sera de ne pas piocher dedans, si vous le faites, il vous faudra recomposer ce fond en priorité.

Comment constituer cette réserve de sécurité ?

Comme nous l’avons déjà vu dans un article précédent, une des clés de l’enrichissement est de se payer en premier, c’est à dire mettre de côté une part de son salaire avant même de payer son loyer ou n’importe quelle autre dépense. Et du pourcentage de votre salaire que vous déciderez de conserver dépendra la vitesse à laquelle vous vous enrichirez. A fortiori, cela dépendra en parti de la vitesse à laquelle vous deviendrez libre financièrement. Mais pour atteindre ce but vous aurez besoin de faire d’autres choses. Encore une fois, nous ne sommes ici qu’à l’étape 1 : la construction d’une base saine pour construire votre avenir financier.

Donc si vous ne l’avez pas encore fait, analyser vos dépenses et décidez dès aujourd’hui quelle part de vos futurs salaires vous allez mettre de côté, sans vous priver. Réduisez juste les dépenses vraiment inutiles.

On pourrait se poser la question du support sur lequel placer cette épargne. Le mieux sera de privilégier une grande disponibilité, vous aurez donc besoin d’un support liquide, où l’argent sera rapidement utilisable. Les livrets d’épargne tels que le livret A sont donc assez intéressants, bien qu’ils ne présentent pas de perspectives de gain en capital. En effet, au taux actuels ajustés de l’inflation, ces livrets ne vous feront rien gagner, mais c’est le prix à payer pour une épargne disponible dans l’heure si besoin, sans impôts et qui est normalement garantie par l’état.

En conclusion, non seulement ces types de supports ne vont pas faire travailler votre argent pendant que vous dormez, mais ils vont même dormir pendant que vous travaillez ! Pour éviter d’être trop perdant, vous pourrez donc réfléchir à mettre une partie de cette épargne sur une assurance vie. Personnellement j’ai toujours préféré le livret A qui m’évite de perdre du temps à ouvrir un support ne rapportant pas beaucoup plus et où l’argent est disponible beaucoup moins rapidement.

Quel montant épargner ?

La question que vous devez vous poser depuis les premières lignes de l’article. Lorsque je suis entré dans la vie active, je me suis moi-même posé cette question et je tombais généralement sur le même conseil que celui de mon conseiller bancaire qui était d’accumuler l’équivalent de trois à six mois de salaire.

Tout d’abord, parler en termes de mois de salaire ne me parait pas pertinent. Vous devriez plutôt vous fixer une cible en pensant en termes de mois de dépenses. En effet, le salaire n’est pas suffisamment représentatif, sauf peut-être s’il est très bas. Et pour savoir combien de temps cette épargne vous permettrait de vivre, il vous faut bien réfléchir au montant de vos dépenses mensuelles, en éliminant le superflu si possible.

Alors trois ou six mois de dépenses ? Pourquoi pas plus ? La vérité, selon moi, est qu’il est très compliqué de donner une cible de cette façon. En effet, tout va dépendre de votre situation. Par exemple : êtes-vous en CDI ou bien intérimaire ? Etes-vous propriétaire ou locataire ? Avez-vous des enfants ? Une vieille voiture que vous devrez bientôt changer ?

Le montant sera lié à votre tolérance au risque et à votre anticipation de l’avenir. Si vous envisagez des temps sombres durant ces prochaines années, vous pourriez avoir tendance à gonfler un peu cette épargne.

Mon avis, sur la question du montant, est que huit mois de dépenses est une somme relativement raisonnable, qui peut être passée à plus selon votre situation. Pour éventuellement consolider cette épargne, ou simplement commencer à acheter des actifs, on pourra par la suite s’intéresser aux valeurs refuges qui constituent une meilleure épargne que des euros ou des dollars selon moi.

Pour finir, nous avons vu que constituer une épargne de précaution représentant huit mois de vos dépenses va être globalement long, sauf si vous arrivez à garder 40% de votre revenu pour vous tous les mois, ce qui ne sera pas le cas de la plupart des gens. Essayez dans ce cas de vous fixer un objectif minimum de 10%.

Faites donc du temps votre allié, si vous voyez qu’il vous faudra plus d’un an pour mettre cet argent de côté, commencez et tenez-vous rigoureusement à votre plan, mais n’attendez pas la totalité de cette durée pour vous intéresser aux investissements que vous pourrez réaliser ensuite. La culture financière est quasi inexistante dans presque tous les pays, il serait donc intéressant pour vous d’apprendre le plus de choses possibles, de vous former sur les sujets qui vous paraissent les plus rentables, et simples à mettre en place.

Un dernier mot. Ce processus d’épargne peut sembler long et inutile comparé à des investissements alléchants qui pourraient vous tenter, mais gardez en tête que les promesses alléchantes seront souvent des arnaques et qu’agir avec méthode portera toujours ses fruits.

La route vers la liberté financière est longue, mais le fait de voir votre épargne grossir mois après mois, vous rendra fier de votre réalisation et vous (re)donnera confiance en vous. Je répète souvent que débuter dans l’investissement doit se faire le plus tôt possible pour profiter au maximum de l’effet des intérêts composés. Cette épargne de précaution en étant la première étape, commencez sans tarder !

A lire également